Vers le minimalisme… dans ma salle de bain

sdb écolo minimaliste

Comme chaque mois Natasha du blog Echos verts nous lance un éco-défi : ce mois-ci il s’agit de trouver des alternatives bio, naturelles et vegan afin d’adopter une routine écologique et minimaliste dans la salle de bains.

Je me suis dit que c’était l’occasion pour moi de faire le bilan de ma salle de bain, puisque j’y ai changé pas mal de choses ces dernières années et encore plus ces derniers mois, notamment suite à la découverte du mouvement slow cosmétique et à la lecture des livres de Julien Kaibeck.

Alors c’est parti, je vous ouvre les portes de mon armoire de toilette 😉

1/ Une brosse à cheveux.

Si c’était à refaire, je ne choisirai pas ce modèle qui est en plastique et fibres synthétiques mais cela fait des années que je possède cette brosse et elle me convient, donc je ne me vois pas m’en débarrasser pour la remplacer. A mon sens faire attention à son empreinte écologique c’est aussi limiter ses achats et donc user ses affaires jusqu’au bout.

2/ Une pince à épiler.

Indispensable pour les sourcils et pour les éventuelles échardes.

3/ Un épilateur électrique.

Cela fait également des années que je le possède et il fait bien son office pour toutes les zones à épiler. Je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure alternative écologique étant donné qu’il y a quand même consommation énergétique (qui reste tout de même faible cela dit…) et que sa production ainsi que son recyclage impliquent forcément un certain coût environnemental.

Ceci dit si on ne souhaite pas se raser pour diverses raisons je pense que cela reste une bonne alternative étant donné qu’il s’agit quand même d’un appareil durable dans le temps et qui se suffit à lui-même (pas de déchet, contrairement à la cire par exemple).

L’épilation au fil est une bonne solution je trouve mais encore faut-il avoir la bonne technique. Pour ma part, j’ai testé une fois dans un institut et ça a été une catastrophe : certes j’étais épilée mais j’étais en sang ! Je pense que je suis mal tombée mais ça m’a bien refroidie et je n’ai pas osé retenter l’expérience depuis…

4/ Un coupe-ongles.

 

5/ Une brosse à dent « écologique » .

Elle est en plastique (ce qui n’est donc pas fantastique !), toutefois la tête est déclipsable et interchangeable ce qui évite de jeter toute la brosse à dent et de gaspiller le plastique. Comme pour une brosse à dents classique, la tête se change à peu près tous les 3 mois.

Elle est fabriquée en Allemagne (il s’agit de la marque Yaweco). Les poils sont en nylon, il existe une version en poils naturels (non vegan).

J’ai choisi cette brosse à dents tout simplement car c’est celle qui est proposée dans le magasin bio où je fais mes courses et je suis également assurée d’y trouver les recharges de têtes. C’était donc une solution de facilité et puis je trouvais ça mieux que de commander sur internet une brosse à dent en bambou fabriquée en Chine. Mais il existe très certainement d’autres alternatives sur lesquelles je ne me suis pas penchée.

6/ Un dentifrice à base d’argile.

Trouver un dentifrice a été un véritable parcours du combattant… qui n’est malheureusement pas terminé !

J’ai tout d’abord adopté pendant 8 mois le bicarbonate de soude, que je saupoudrai sur ma brosse avant de me laver les dents. J’étais très contente du résultat, mes dents étaient parfaitement nettoyées et je m’étais vite habituée au goût salé du bicarbonate. Seulement quand je suis allée chez le dentiste faire une visite de contrôle, celui-ci m’a appris que mes gencives étaient abîmées et toutes « piquetées » et m’a vivement conseillé d’arrêter immédiatement le bicarbonate de soude, bien trop abrasif et pas du tout adapté.

J’ai donc arrêté (à regret) et mes gencives sont redevenues saines. J’ai alors opté pour un dentifrice écologique en poudre mais la poudre était si fine et volatile que j’avais l’impression d’en inhaler à chaque lavage et ça ne me convenait pas du tout.

Je suis alors passée au dentifrice à l’argile de chez Cattier, qui était très bien en terme de brossage mais quelque chose dans la composition me donnait la nausée, il est donc devenu très vite pénible de me laver les dents ! j’ai tout de même usé le tube jusqu’au bout pour ne pas gaspiller.

Après ça, je suis repassée au dentifrice cracra chimique par dépit et parce que je n’en pouvais plus d’avoir des hauts le cœur à chaque brossage. Oui je sais ça n’est pas joli joli mais je n’ai jamais dit que j’étais parfaite 😉

Pour finir, j’ai retenté le dentifrice à l’argile mais de chez Weleda cette fois-ci et il me convient bien, je n’ai pas de problème de nausée avec. Seulement, le tube génère tout de même des déchets donc je projette de fabriquer mon dentifrice moi-même quand mon tube sera vide.

Whaa je n’aurais jamais pensé avoir autant de choses à dire sur du dentifrice 😀

7/ Une éponge konjac.

Je vous ai déjà parlé de cette  fameuse éponge konjac qui me sert à me laver le visage. En ce moment je teste la noire et je dois dire qu’elle est vraiment pas mal, j’avais peur qu’elle soit trop desséchante mais non pas du tout et elle est efficace contre les imperfections.

8/ Une eau florale.

J’utilise un hydrolat de rose pour ses propriétés (astringente, tonifiante, rafraichissante) et son odeur que j’aime beaucoup.  Je pulvérise un peu d’hydrolat directement sur mon visage après avoir nettoyée ma peau avec l’éponge konjac.

9/ Un gel d’aloe vera.

J’en applique une noisette combinée avec de l’huile végétale sur mon visage et cou, en guise de crème hydratante. Elle me sert aussi de gel coiffant pour les cheveux ainsi qu’en cas de petit bobo : irritation, eczéma, ecchymose,  piqures de moustique et bestiole en tout genre…

10/ Une huile végétale.

Pour hydrater, combinée avec de l’aloe vera (corps gras + solution aqueuse = hydratation). Je change suivant les saisons et l’état de ma peau, en ce moment j’utilise de l’huile de noyaux d’abricot. Elle est nourrissante, donne bonne mine, et est parfaite comme après-soleil ce qui est quand même bien pratique l’été (surtout quand on habite dans le Sud-Est comme moi !).

11/ Un parfum.

Je n’en porte pas tous les jours mais j’aime bien en mettre à l’occasion. Il n’est pas bio ni écolo ni éthique, c’est « Anaïs Anaïs » de chez Cacharel. L’odeur de ce parfum a une valeur sentimentale pour moi, c’est le tout premier que j’ai eu et qui à l’époque m’avait été offert par ma tante Florence.

J’ai toutefois bien conscience que c’est totalement superflu. A terme je pense ne pas renouveler mon flacon, en attendant je l’utilise avec parcimonie et surtout sur mes vêtements et non pas à même la peau étant donné qu’il s’agit quand même d’un produit toxique.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur la toxicité des parfums je vous invite à lire Parfum de scandale , une enquête de Greenpeace sur la composition des parfums et eaux de toilette.

12/ Une savonnette.

distributeur-savon-liquide-inox

Pour le lavage des mains (je l’ai oublié sur la photo mais j’utilise également du savon de Marseille liquide que j’achète par bidon d’1 litre pour recharger mon distributeur à savon en inox) ; et pour le lavage du corps.

Par souci d’économie je fabrique mes savons moi-même, pour la recette c’est par ici, pour l’instant j’ai adopté une recette très simple par facilité, mais je projette de me lancer dans la fabrication de savons saponifiés à froid, plus complexes à fabriquer mais moins asséchant pour la peau.

13/ Du rhassoul.

Je l’utilise en guise de shampooing. Je verse environ 2 cuillères à soupe (attention à ne pas utiliser une cuillère en métal, cela altère les propriétés de l’argile) de poudre dans un ramequin puis j’ajoute un peu d’eau de façon à obtenir une pâte. Je frotte mes cheveux mouillés avec (comme pour un shampooing classique sauf que ça ne mousse pas) et je laisse poser le temps de me laver le corps donc environ 5 minutes, puis je rince. Mes cheveux sont doux, parfaitement propres, et j’ai même pu espacer les shampooings car ils se salissent moins vite.

J’ai essayé avec de l’argile blanche mais ça rendait mes cheveux poisseux et bizarres au toucher. Quand j’aurais terminé mon sachet de rhassoul je compte tester la farine de pois chiche, locale et moins onéreuse.

14/ De l’huile de coco.

Pour le corps après la douche. Ma peau étant sèche, je l’hydrate avec un peu d’huile de coco. J’aime l’odeur et elle est agréable à appliquer. Je m’en sers aussi après les épilations combinée au gel d’aloe vera. Je réfléchis là encore à une solution davantage locale, j’ai testé l’huile d’olive mais l’odeur est assez dérangeante je trouve.

oriculi coton lavable

15/ Un oriculi.

oriculi-cure-oreilles-ecologique-en-bambou

Pour me nettoyer les oreilles. J’ai fait cet achat assez récemment (je ne connaissais pas avant) comme alternative au coton-tige jetable. Il s’agit d’un petit ustensile en bambou, très utilisé en Asie. Cela fonctionne comme un coton-tige sauf qu’il est solide et lavable donc réutilisable à vie. Il fonctionne très bien pour le nettoyage de l’entrée du conduit de l’oreille toutefois cela ne fonctionne pas pour le pavillon (la boule ne s’y prête pas) et on ne peut pas aller très loin. Pour l’instant je suis encore en phase d’appropriation mais je suis très contente de cet achat. Pas de déchet plastique, des économies de coton et d’argent à la clé !

16/ Des lingettes démaquillantes lavables en coton bio.

En alternative aux cotons démaquillants, puisqu’on peut les laver et donc les réutiliser indéfiniment ou presque (jusqu’à usure !). A la place du démaquillant j’utilise tout simplement l’huile d’olive de ma cuisine (les corps gras enlèvent très bien le maquillage). Je range les carrés propres dans une trousse en tissu et je stocke les carrés utilisés dans un filet que je mets directement à la machine après. Les miens viennent de chez Les Tendances d’Emma. Je les trouve doux et pratique à utiliser et cela m’a permis de régler le problème de l’utilisation du coton, désastre écologique connu et reconnu. En quelques mots, selon l’OMS la culture du coton représente 2,5% de la surface agricole mondiale mais consomme 25% des pesticides vendus dans le monde ; en outre l’irrigation artificielle du coton conventionnel utilise plus de 2/3 des ressources mondiales d’eau potable. Environ 5 263 litres d’eau sont nécessaires pour produire 1 kg de coton. Sans parler des milliers de morts par intoxication au contact de cette culture…

17/ du maquillage

Je possède également du maquillage et c’est là que le bât blesse !

mes basiques maquillage

Rien n’est bio et encore moins éthique 🙁 Je me maquille très rarement (quelques fois par an, il faut vraiment qu’il y ait une occasion spéciale) et le contenu de ma boîte à maquillage est resté le même depuis des années.

C’est à mon sens largement suffisant (bien qu’il reste assez basique et minimaliste par rapport à ce que j’ai pu voir chez certaines femmes de mon entourage) :

  • Une BB crème (pour le teint) et un pinceau pour l’appliquer
  • Un roll-on anti-cernes
  • Un blush
  • Deux ombres à paupières
  • Un crayon liner pour les yeux
  • Un tube de mascara
  • Un tube de rouge à lèvres

Je préfère terminer de l’user plutôt que de racheter du maquillage clean et me débarrasser de celui-ci, ce qui reviendrait uniquement à déplacer le problème. Donc voilà j’assume mes mauvais choix de l’époque et je pense que j’en ai encore pour quelques années…

Bilan :

J’ai finalement encore pas mal de choses dans ma salle de bain même si j’en ai bien moins qu’il y a quelques années.

A ce jour la quasi intégralité de mon armoire de toilette me parait indispensable excepté le parfum, le maquillage, et peut-être l’eau florale.

J’utilise également des ingrédients de ma cuisine en complément, par exemple pour me faire un gommage de temps à autre (recette de gommage du visage ici et de gommage corporel ici) et des shampooings secs avec de la fécule de maïs.

Je n’utilise pas de déodorant, je n’en ai d’ailleurs jamais utilisé et ça ne m’a jamais posé de problème (mais oui mes relations sociales se portent très bien, merci 😉 ). Bon après il faut dire que j’ai la particularité d’être quasi imberbe à ce niveau là et de très peu transpirer.

Ma routine me convient mais je pense pouvoir améliorer encore certaines choses, comme faire mon dentifrice maison, en finir avec le maquillage cracra et trouver des alternatives locales pour mon shampooing et huile pour le corps. J’aimerai aussi me lancer dans la fabrication d’un shampooing solide car trimballer sa poudre de rhassoul et faire sa petite mixture en  vacances ça n’est pas vraiment ce qu’il y a de plus pratique !

Et vous, quels sont les indispensables de votre salle de bain

et vos alternatives écologiques préférées ?

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez peut-être

16 commentaires

  1. Sympa ta salle de bain minimaliste .
    Personnellement je suis passée au bio il y a déjà fort longtemps pour la quasi totalité de mes produits de beauté et maintenant l’objectif c est de diminuer le nombre !
    Chez moi le dentifrice c est Cattier ou Logona ( très bien celui la )
    Démaquillage a l huile de jojoba et hydrolat ensuite avec les carrés tendance d Emma ou Lamazuna
    Pour les crèmes c est bio mais j en ai quelques unes
    Pour le corps c est savonnette j alterne , puis shampoing solide Lamazuna , et pour hydrater x est huile l’or bio de Melvita j aime beaucoup cette marque .
    Enfin niveau maquillage c est peu même si je me maquille tout les jours .
    Poudre minérale BoHo ( bio ) mascara Lady Green ( bio) et fard a paupière la c est cracra c est L Oréal mais c’est le seul que j aime ( c le trio special yeux verts , mais je crois qu il existe plus alors ….)
    Voilà ma routine a moi

    1. Merci pour le partage de ta routine 🙂 Ta salle de bain a l’air sympa aussi 😉 J’essaye comme toi de diminuer le nombre mais c’est vrai que ça n’est pas toujours facile, certaines petites habitudes ont la dent dure. Je retiens le nom des marques que tu utilises pour le maquillage, je finirai bien par me pencher sur le sujet un de ces jours… et au passage moi aussi j’ai les yeux verts et c’est vrai que ça n’est pas évident de trouver des ombres à paupière qui vont bien 😉

    2. Hello. Ce petit post car de mon côté je suis passée au bio grâce à une marque extraordinaire dont je vais vous révéler le nom dans un instant.
      Ses produits sont sans OGM parfaitement compatible avec votre santé, c’est un basic de ma salle de Bain vous trouverez ces produits chez Itworks. Je les achète par sophiegvt que vous trouverez sur Instagram
      Parce que notre santé est notre plus beau capital bonheur !

  2. Hello!

    Merci pour la découverte de ta routine. Étant deux mecs à la maison c’est plus simple pour nous mais on a quasiment les mêmes choses ou marques que toi.

    Par contre petite rectification, Weleda n’est pas une filiale de l’Oréal. C’est une société tout ce qu’il y a de plus indépendante. Par contre ton parfum Cacharel et tes cosmétiques Garnier ça c’est bel et bien l’Oréal 😉

    1. Bonjour Damien,

      Merci pour ton commentaire et pour ta rectification, je vais éditer mon article. Effectivement après vérification j’ai du confondre avec Sanoflore et The Body Shop qui ont été rachetés par l’Oréal. Bon ça ne m’empêchera pas de tenter le dentifrice maison, ça fait toujours moins d’emballages 😉 Pour le parfum et le maquillage oui hélas je sais, comme je l’ai dit ça fait longtemps que je les possède, à l’époque je n’avais pas les mêmes préoccupations et je n’étais pas autant informée, ceci dit maintenant je le suis et je ne compte pas renouveler ces achats 😉

      1. De rien en même temps je suis coiffeur donc je connais bien le domaine. Sinon comme toi je suis de plus en plus dans les produits simples et naturels sans matières cracra 😉

        La seule chose dont je n’arrive pas à me passer (et dieu sait que j’ai testé nombre d’alternative) c’est le parfum justement ! Étant un mec c’est beaucoup plus compliqué pour nous de trouver quelque chose de naturel, qui sente bon et le mâle ^^. J’ai déjà essayé les parfums artisanaux, les parfums en baumes, les huiles parfumés, les macérats…

        Bref pour le moment je garde mon parfum chimique qui tue des bébés éléphants

        1. Est-ce que tu utilises aussi des produits clean dans ton métier ? Je trouve qu’il y a encore trop peu de salons de coiffure qui mettent en avant les produits naturels/écologiques c’est dommage.
          Pour le parfum j’imagine bien que c’est pas facile, d’autant plus pour homme il doit y avoir moins de choix… bon après tu peux essayer l’option sans parfum, au moins ce sera naturel et ça devrait sentir bon le mâle 😉 ah ha

    2. Bonjour ,
      Alors pour continuer le partage de la routine , suite au post sur Facebook sur un groupe que je suis , j ‘ai succombé à la tentation de dépense …..sur le site SATIVA c’est fabriqué en France c ‘est que du solide
      J ‘ai commandé un dentifrice solide pour tester ,il est dans une petite boite en fer et on achète ensuite les recharges , du coup s’il me convient je diminuerais encore mes déchets . Je le teste depuis quelques jours pour le moment ça va , j ‘ai aussi racheté un shampoing solide quand celui de Lamazuna sera fini je testerais celui la ( moins cher en plus ) , j ‘ai également pris un déo solide celui de Schmidts que j ‘avais étais fini et j ‘étais repassé au cracra en attendant ( car contrairement à toi je suis certes quasi imberbe aussi mais je transpire ), le déo à l’air pas mal aussi , à voir à l’usage .
      Bon j’avoue j ‘ai encore pas mal de choses dans ma salle de bain car j ‘étais abonnée a Birchbox et du coup il me reste un paquet d ‘échantillons mais pas mal de bios quand même et je les utilise du coup ou j ‘en donne certains aux copines ou à ma mère . Voila voila …..

      1. Bonjour,
        Merci pour toutes ces infos très intéressantes 🙂 je ne connais pas ce site mais j’irai voir le dentifrice me tente bien… le shampoing solide pourquoi pas aussi, c’est quand même plus pratique pour les vacances et déplacements et en plus si c’est made in France c’est top. Pour les échantillons j’ai eu le problème il y a quelques années, j’ai pris le temps de tout utiliser mais depuis je les refuse, ça m’évite de me laisser envahir et tenter par de nouveaux produits dont je n’ai pas réellement besoin. Trouver sa routine prend du temps mais au final ça en vaut la peine et même si on peut toujours s’améliorer je trouve que ça apporte satisfaction et bien-être 🙂

  3. Je découvre avec plaisir ton blog et cet article très complet !

    On se croirait presque chez moi ! 😉
    Je possède un sèche cheveux pour les matins d’hiver. je préfère ne pas sortir les cheveux mouillés. D’autant plus que je vais au travail à vélo.
    Je n’ai plus d’éponge konjac même si je la trouve très agréable, je trouve ça relativement cher et il faut la changer régulièrement. J’utilise un gant de toilette ou mes mains !
    Nous avons encore des cotons tiges … je crois que mon mari n’arrivera jamais à s’en séparer !! D’ailleurs, lui a du mal à passer au durable pour la partie « rasage » …
    Niveau maquillage, je n’utilise plus qu’un tube de mascara que j’ai acheté au biocoop. Il me reste néanmoins des (trop) vieilles ombres à paupières que je finis les soirs de fêtes …
    Pour le déodorant j’utilise le solide de Lamazuna ou (de plus en plus souvent) rien !
    Pour les soins spécifiques (gommage, masque) je me fournis aussi dans ma cuisine … voir ici : https://mimimistigri.com/2016/08/16/ma-routine-beaute-naturelle/
    Enfin, pour les enfants, ils ont des lingettes lavables+liniments maison pour la toilette du visage.

    1. Bonjour Émilie,

      Merci pour ton commentaire et pour ton partage 🙂
      Je me passe de sèche-cheveux facilement mais il faut dire que je me lave le soir et que je travaille de chez moi donc ça facilite les choses 😉 par contre j’aime tellement l’éponge konjac que ça serait difficile de m’en passer… je réussis à faire durer la mienne à peu près 3 mois en en prenant grand soin.
      Ton mari devrait essayer l’oriculi c’est vraiment pas mal du tout ! Pour ce qui est du rasage mon compagnon utilise simplement un rasoir mécanique et du savon de marseille et cela fonctionne bien.
      Comme toi je me fournis souvent dans ma cuisine pour les soins hi hi j’irai découvrir ton blog avec plaisir 🙂 à bientôt !

  4. Moi aussi j’essaye de « minimaliser » ma salle de bains mais j’ai du boulot car je ne supporte pas de jeter : je finis d’abord ce que j’ai en cours mais ne rachète plus rien! côté maquillage c’est encore galère de nos jours mais en boutique bio on trouve du choix quand même! pour l’éponge de konjac, je sens que je vais m’en acheter une!

    1. Je te comprends je suis passée par là aussi, comme toi je déteste jeter et trouver ma routine avec des produits naturels ainsi que désencombrer autant que possible ma salle de bain m’a pris du temps. C’est le fruit de plusieurs années de réflexion et de tentatives plus ou moins fructueuses mais malgré tout c’est un challenge motivant et on se sent bien mieux à chaque alternative trouvée 🙂
      Pour le maquillage bio/éthique il y a de plus en plus de choix, je compte bien m’y pencher dès que j’aurais terminé mes produits cracra mais comme je me maquille rarement ça risque de me prendre encore un certain temps malheureusement…
      L’éponge konjac est vraiment top tu verras 😉

  5. Quel super article qui m’a permis de découvrir l’éponge Konjac et le shampoing Rhassoul. Utilises-tu un après-shampoing après cela, j’aimerais essayer mais j’ai les cheveux plutôt longs ? Je modifie petit à petit ma routine en privilégiant les produits faits maisons comme mon gel douche, ou les remèdes de grand-mère comme des masques fabriqués avec trois fois rien. Mais je ne veux pas gaspiller et termine mes autres tubes. On m’a dit également que les produits Yves Rocher étaient mauvais alors que je pensais qu’ils étaient à base de plantes ?
    Au plaisir de vous lire,
    Emily

    1. Merci Emily 🙂 je n’utilise pas d’après shampooing mais de temps en temps je fais un masque à mes cheveux avec de l’huile de coco (je laisse poser au moins 2H et ensuite je lave), ça assouplit les cheveux et ça les rend doux, après tout dépend de ton type de cheveux bien sûr. Pour les produits Yves Rocher je ne connais pas la composition mais je ne pense pas que cette marque soit particulièrement clean et surtout il ne faut pas se fier aux produits « à base de plantes » et lire les étiquettes en détail, la plupart du temps il y a un pourcentage de plantes dérisoire et tout le reste ce sont des produits bien chimiques. Si tu veux te tourner vers des marques avec une bonne composition et éthique tu peux regarder le site de l’association slow cosmétique, mais le mieux pour moi (quand on a le temps et l’envie) reste de loin le fait maison au moins on sait exactement ce qu’il y a dedans et on fait des économies !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *